Autres ressources

Pour vous aider, la Fondation des maladies du cœur met à votre disposition plusieurs autres ressources en ligne, que vous ayez des antécédents familiaux d’accident vasculaire cérébral (AVC), que vous ayez survécu à un AVC ou que vous soyez une personne soignante. Veuillez cliquer sur les liens ci-dessous :

Liens :

Pour en savoir davantage sur la Fondation des maladies du coeur, les modes de vie sains, les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux composez le 1 888 473-INFO (1 888 473-4636).

La vie après un AVC

Si vous ou une personne chère avez subi un AVC, vous avez probablement plusieurs questions à poser sur ce qui vous attend à court et à long terme. La Fondation a beaucoup de renseignements utiles et de conseils pratiques à offrir aux personnes ayant subi un AVC, à leur famille et à leurs personnes soignantes.

Guide du patient sur les Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC

Questions possibles après un AVC

Les séquelles d’un AVC peuvent toucher tous les aspects de votre vie. Un AVC n’affecte jamais deux personnes exactement de la même façon. Pour cette raison, vous et vos aidants devez trouver une approche qui vous convient.

Bien que chaque AVC soit différent des autres, voici quelques-uns des changements les plus courants :

La vie quotidienne

Les séquelles mentales

Les changements physiques

Les relations

Pour conserver une bonne santé

Réadaptation

Soins palliatifs ou de fin de vie

La Fondation des maladies du cœur offre des connaissances et des habiletés pratiques afin d’aider à prendre soin des survivants d’AVC. Conseils et outils pour la vie quotidienne : Un guide pour les personnes soignant les victimes d’un AVC est conçu à l’intention des professionnels de la santé et sert aussi de référence utile aux aidants. Renseignez-vous sur ce guide.

La Fondation des maladies du cœur offre le programme La vie après un AVC à l’intention des survivants qui ont complété leur réadaptation active et qui vivent dans la collectivité. Ce programme porte sur le développement de compétences, le partage d’expériences et le soutien mutuel. Trouvez un programme La vie après un AVC près de chez vous.

Traitements d’AVC

Au cours des dernières années, de nouvelles percées importantes ont été effectuées en matière de traitement d’accident vasculaire cérébral (AVC), mais, pour être efficaces, ces nouveaux traitements doivent être entrepris moins de quelques heures après l’apparition des symptômes. C’est pourquoi, il est si important de savoir reconnaître les signes avant-coureurs d’un AVC dès leur apparition et de composer le 9-1-1 ou le numéro d’urgence local pour obtenir de l’aide immédiatement.

Il existe trois principaux traitements d’urgence en cas d’AVC. Le traitement que vous recevrez dépendra du type d’AVC auquel vous avez affaires, de votre âge et de votre état général de santé et du délai écoulé avant votre arrivée à l’hôpital. Peu importe le traitement qui vous sera administré, rappelez-vous que les choix de modes de vie sains que vous aurez adoptés afin de réduire vos facteurs de risque sont un élément important de votre traitement et de votre rétablissement.

t-PA (activateur de plasminogène tissulaire)

Les médicaments thrombolytiques comme le t-PA sont souvent appelés « destructeurs de caillots ». Le t-PA est un médicament qui peut interrompre un AVC causé par un caillot sanguin en dissolvant le caillot. Le mot « t-PA » est l’abréviation de « tissue plasminogen activator » ou « activateur de plasminogène tissulaire » et ce médicament ne peut être utilisé que chez les patients en proie à un AVC causé par un caillot sanguin (AVC ischémique) et doit être administré moins de trois heures après l’apparition des symptômes. Mais dans certains cas, le t-PA ne peut être utilisé et il faut avoir recours à d’autres médicaments.

Interventions chirurgicales

Chez certains patients, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire pour réparer les dommages causés par un AVC ou pour empêcher un AVC de se produire. La chirurgie peut être effectuée afin de retirer le sang accumulé dans le cerveau après un AVC hémorragique, de réparer des vaisseaux sanguins endommagés ou de retirer la plaque logée à l’intérieur des artères carotides.

Interventions non chirurgicales

Certaines personnes peuvent bénéficier de traitements administrés à l’aide d’un long tube étroit et souple appelé cathéter qu’on enfile dans les vaisseaux sanguins ou dans le cerveau. Plusieurs de ces interventions sont nouvelles et expérimentales et tous les hôpitaux ne sont pas forcément en mesure de les pratiquer. On développe présentement des interventions par cathéter destinées à retirer les dépôts de plaque des artères et à traiter les anévrismes (des points faibles dans la paroi des artères qui peuvent gonfler et se rompre).

Le diagnostic d’accident vasculaire cérébral

(AVC)

Si vous ressentez les signes avant-coureurs d'un AVC, composez le 9-1-1 ou le numéro d’urgence local immédiatement. Plus tôt vous vous rendrez dans un hôpital approprié, plus vite vous serez soigné.

Si vous ressentez des symptômes potentiellement reliés à un AVC ou si vous présentez des facteurs de risques associés aux AVC, votre médecin pourrait décider d’effectuer quelques tests afin de rendre un diagnostic et déterminer quel traitement serait le plus approprié à votre cas. D'abord, il devra déterminer s’il s’agit bel et bien d’un AVC. Si tel est le cas, il devra ensuite identifier le type d'AVC dont il est question et les régions de votre cerveau qui ont été touchées.

Notre but est de vous aider à mieux comprendre ces différents types de tests. Cliquez sur un des tests suivants pour en savoir plus.

Tests d’AVC

Make a donation

Enter Amount

Research